ROMANS

Alto Braco, Vanessa Bamberger : rentrée littéraire 2019 (#RL2019)

27 janvier 2019
booksnoy-alto-braco-vanessa-bamberger

Alto Braco c’est l’histoire d’un passé qui ressurgit à l’occasion d’un décès, d’une brèche qui s’ouvre laissant affluer des secrets enterrés depuis des années. Brune a perdu sa mère. Élevée par sa grand-mère Douce et sa grand-tante Annie, duo de sœur aussi soudé que dépareillé, Brune ne conserve qu’un souvenir flou de l’Auvergne, la terre de ses aïeuls. Son enfance, elle l’a passée au-dessus du bistrot parisien tenu par Douce et Annie, soigneusement maintenue à l’écart des secrets de famille et de sa véritable hérédité. Pourtant certains traits de sa personnalité, tels que sa peur phobique des couteaux ou son dégoût pour la viande, sont les reliquats inconscients d’un passé qui lui a été caché. Ils révèlent une partie de son identité. L’enterrement de Douce sur le plateau de l’Aubrac est l’occasion que saisit Brune pour s’y confronter. Découvrir qui elle est. Vanessa Bamberger évoque dans ce second roman le mystère de la transmission. Elle décrit la force du lien qui nous lie à la terre de nos ancêtres, l’empreinte que laissent des coutumes, des traditions perpétuées à travers les générations. Le sentiment inexplicable d’appartenir à un endroit, tel un arbre que l’on aurait déraciné et qui chercherait invariablement à retrouver le lieu d’où on l’a extrait. Peu importe le temps que cela prendrait. Mais au-delà de la notion de filiation, Alto Braco aborde des problématiques ultra-contemporaines, telles que les conditions d’élevage, les filières de qualité et de traçabilité. La difficulté pour les éleveurs de joindre les deux bouts, tout en pratiquant un élevage soucieux du bien-être animal. Le lien entre l’homme et la bête est-il rompu ? Ce qui expliquerait le dilemme qui scie notre société et les débats houleux qui ne cessent de l’agiter. Malgré l’intérêt qu’ont suscité chez moi ces sujets, mon avis est mitigé. Le roman, en lui-même, m’a paru un peu plat. Les dialogues convenus, voire attendus. Les sujets effleurés sans être véritablement traités. En somme, je ne partage pas l’engouement dont il fait l’objet.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply