ROMANS

Vigile, Hyam Zaytoun : rentrée littéraire 2019 (#RL2019)

9 janvier 2019
booksnjoy-vigile-hyam-zaytoun-rentree-litteraire

Vigile est un premier roman à la fois court et intense, dans lequel Hyam Zaytoun revient sur une expérience traumatisante, vécue il y a des années. La primo-romancière exprime dans un souffle la peur de perdre l’être aimé, la violence des émotions face à l’angoisse d’une situation où rien n’est plus maîtrisé. Où le sort de l’autre se situe entre les mains du destin. Une roulette russe à laquelle sa vie est inextricablement liée. Dans ce texte, la concision est au service de l’émotion. Chaque mot est pesé. L’histoire qui nous est racontée est celle d’une femme qui se réveille en pleine nuit, à côté d’elle son compagnon gît inanimé, les yeux vitreux, le souffle coupé. Les pulsations de son cœur sont infimes, à peine perceptibles. Se pourrait-il qu’on lui fauche son mari comme cela au beau milieu de la nuit ? Combien paraît insignifiante la dispute qu’ils ont eu juste avant, face à la réalité qui les rattrape si violemment. Puis, tout s’accélère. Les gestes qui sauvent sont administrés. Massage cardiaque. Attente des pompiers. Transport à l’hôpital. Opération. Réanimation. Plongé dans un coma artificiel, celui qu’elle aime ne répond pas à ses appels, ses « reviens-moi » et ses « je t’aime ». L’urgence cède le pas à l’attente. À ce temps qui s’égraine, ces longues minutes qui s’étirent, entrecoupé par les visites de la famille, des amis. Tous, un peu sonnés par la nouvelle, sont venus apporter leur soutien. Hyam Zaytoun souligne l’insignifiance de nos existences. Elle nous administre une piqûre de rappel. La vie ne tient qu’à un fil. La narratrice se saisit de ce temps en suspens pour laisser affluer les souvenirs d’une vie partagée. Réminiscences d’un passé qu’elle voudrait faire durer. L’incongruité de la situation, qu’elle n’aurait pu concevoir quelques heures auparavant, est propice à faire émerger des questions existentielles. Est-elle apte, seule, à protéger ses enfants ? Hyam Zaytoun rend compte de cette confusion des sentiments dans un récit aux vertus cathartiques. Les mots deviennent les détenteurs de sa douleur, la délestant d’un poids lourd à porter.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply