ROMANS

La belle n’a pas sommeil, Éric Holder : rentrée littéraire d’hiver 2018 (#RL2018)

7 février 2018
booksnjoy-eric holder-belle-na-sommeil

Éric Holder signe, avec La belle n’a pas sommeil, un roman délicat, intimiste, au charme suranné. Avant d’entrer dans le vif du sujet, je tenais à souligner la beauté de la photo en couverture. Rien que pour ça, je ne pouvais passer à côté. Le promeneur téméraire, après s’être aventuré par des chemins escarpés, découvrira à la lisière de la forêt, reculée, cachée par la végétation luxuriante de la presqu’île, une habitation surprenante. Antoine vit reclus dans cet espace confiné, qui, accessoirement lui sert également de gagne pain. En effet, c’est dans ce lieu insolite, coupé du monde, qu’il a décidé d’installer sa bouquinerie. Située aux confins de la presqu’île, seuls les initiés connaissent son existence. Faisant fi des questions pécuniaires, Antoine ne peut compter que sur le bouche à oreille pour attirer la clientèle. Un brin échaudé, il s’est résigné à mener une vie de célibataire endurci. Cet amoureux des livres semble se complaire dans cette vie d’ermite, cette solitude qu’il s’efforce de protéger. Cependant, l’arrivé d’une jeune femme va tout bouleverser, le temps d’un été. Antoine et Lorraine offrent un contraste saisissant. À première vue, ils forment un couple mal assorti. Aventureuse, passionnée et pétillante, elle rêve de voyages quand lui reste attaché au passé. En peu de temps, elle saura insuffler un élan nouveau dans la vie d’Antoine, éveiller ce qui sommeillait en lui depuis des années. À son contact, il s’animera. La belle n’a pas sommeil est une histoire d’amour décalée, une romance à l’échéance programmée, à la fois poétique et enchantée. Éric Holder nous offre un récit touchant, porté par un personnage désuet aux manières d’un autre temps. Il émane de ce roman quelque chose de précieux, de rare. S’y plonger c’est se déconnecter de la réalité, se couper du reste du monde. La belle n’a pas sommeil se lit en apnée.

Un roman au charme suranné

Ce qui frappe à la lecture de La belle n’a pas sommeil, c’est l’extrême délicatesse du roman. On ressort de cette lecture comme engourdie. Ce n’est pas impunément que l’auteur a choisi la profession du personnage féminin. Lorraine est conteuse. Son métier consiste à envoûter un public, à le bercer au son de sa voix, pour le transporter dans des contrées lointaines. À la manière de son personnage, Éric Holder captive le lecteur. Il nous fait aller à la rencontre de ses personnages. Des personnages peu ordinaires, qui mènent une existence en marge de la société. Reclus entouré de livres, conteuse nomade ou parisien en fuite, à la recherche de nouveaux repères. Tous ont cette particularité de trancher avec la normalité. Épris de liberté, ils forment tout de même une petite communauté, prêts à s’entre-aider. Les histoires se nouent et se dénouent avec naturel. Chez Éric Holder, nul rapport de force, on se comprend à demi-mot. Il est rare de tomber sur un livre, comme celui-ci, qui vous propulse immédiatement hors du temps.

Une bouffée d’air frais

Se plonger dans le roman d’Éric Holder procure une sensation vivifiante semblable à un grand bol d’air frais. Les sorties littéraires récentes, sont placées sous le signe de la noirceur, alternant entre la seconde guerre mondiale, le nazisme, l’autofiction, l’exofiction, la bio romancée, la vengeance, la maltraitance, les histoires plus tordues les unes que les autres… Bref, que des sujets particulièrement joyeux, à même de nous offrir un moment de répit dans une actualité déjà mouvementée. Ici, rien de tout cela. Et c’est tant mieux ! Éric Holder place l’humain au centre de son roman. Il décrit avec beaucoup de justesse les relations ente chaque personnage, nous faisant pénétrer leur intimité, sans jamais trop en montrer. Il signe un récit tout en retenue.

Conclusion

Ce roman, noyé parmi les nouveautés de la rentrée littéraire, a peu été relayé par la presse et le public. Et c’est bien dommage, car il vaut le détour. Il offre une parenthèse délicate et se distingue, par sa qualité notamment, de beaucoup d’autres ouvrages encensés… Je vous le conseille vivement, si vous êtes à la recherche d’un roman hors du temps. Installez-vous confortablement, préparez-vous une boisson chaude (ou un verre de vin, ça marche aussi 😉 ) et laissez-vous transporter par les mots d’Éric Holder. Dépaysement garanti !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply