ROMANS

Chez les heureux du monde, Edith Wharton : une vie de mondanités et de plaisirs luxueux ou la liberté ? (#ClassicBooks)

10 mars 2019
booksnjoy-chez-les-heureux-du-monde-edith-wharton-classique

Lily Bart s’impatiente. Elle qui devrait assister au triomphe de sa beauté, mélange d’un raffinement exquis, d’agilité mondaine et d’une préciosité savamment étudiée, à presque trente ans, n’est toujours pas mariée. Son quotidien est rythmé par un calendrier précis de mondanités. Les saisons se succèdent, ses rentes s’amenuisent tandis que sa position dans le monde se fragilise. Edith Wharton fait du mariage la clé de voûte de son roman. L’unique moyen aux yeux de son héroïne de solutionner ses problèmes d’argent et donc de conquérir sa liberté en asseyant sa place dans la société. Et pourtant, contre toute attente, Lily Bart oppose une résistance farouche à une alliance de complaisance. Refusant de se brader au plus offrant, incapable de se résigner à laisser sa vie épouser les contours d’une cage dorée. Edith Wharton décrit avec finesse la lente maturation d’une jeune femme tiraillée entre le désir de maintenir son rang dans la haute société new-yorkaise et celui de vivre librement. Égoïste, vaniteuse, superficielle et mielleuse, mais d’une beauté à se damner, Lily Bart connaît ses atouts et sait mieux que quiconque en jouer. Ces traits de caractère offrent un contraste saisissant avec des qualités, qui bien qu’à l’état embryonnaire au début du roman, se dessinent doucement. Il aura fallu que Lily Bart observe son reflet dans les yeux d’un homme réellement épris d’elle, pour que le vernis recouvrant son monde craque, et révèle la médiocrité de ses relations. L’homme aura su déceler dans la personnalité de Lily Bart ce qui fait sa singularité et que jusqu’alors elle ignorait. Edith Wharton croque un portrait de la société saisie dans sa crudité, dépouillée des artifices l’enjolivant, et décrit la difficulté qu’il y a à se connaître vraiment. Ce que Lily Bart n’atteindra qu’une fois acculée. À travers le parcours de notre héroïne, l’auteure interroge la place de la femme dans la société et les liens qui la tiennent enchaînée à des conventions, qui sous couvert de la protéger concourent à sa domination.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply